© Animaux Séniors 2019

|

|

Votre protégé n’a nullement vocation à rester en captivité ! Pourquoi alors lui construire un enclos ?

 

L’enclos sert à gérer la transition jusqu'au relâchage définitif d’individus qui doivent être surveillés, voire aidés. Il s'agit souvent de hérissons qui n’ont jamais vécu dans la nature (orphelins) ou qui ont subi de longues périodes de soins.

Le biorythme de ces animaux (sortie la nuit uniquement), ainsi que leur comportement, doivent être normalisés avant de leur donner libre accès à la nature. Pour cela il est essentiel de les avoir « sous l’œil » un petit moment.

 

Où le placer ?

 

Contre un mur ou un coin de mur… tout simplement car cela vous évite de grillager les 4 côtés.

Evitez un espace avec une exposition permanente au soleil, la maisonnette où il dort ne doit pas devenir un four la journée ! 

Choisissez aussi un espace avec quelques buissons, arbustes, haies ou herbes, car le hérisson n’aime pas marcher à découvert !

 

Comment le construire ?

 

Une superficie de 5 m2 est suffisante pour un enclos de pré-relâchage.

 

Attention, le grillage choisi doit être fin, pour que le hérisson ne risque pas de passer sa tête et y rester coincé.

 

Le hérisson est un excellent grimpeur et il est aussi capable de creuser. Le grillage doit donc avoir, en haut, un retour qui lui empêche de franchir la séparation. En bas, le grillage doit être enterré ou accroché, avec des tasseaux de bois, par exemple.

 

La clôture doit avoir 50 cm de haut, à minima.

 

Attention aussi à la végétation proche du grillage... elle pourrait servir d'auxiliaire pour grimper et franchir la séparation.

 

1. L'Enclos

A VENIR : Téléchargez les fiches pratiques :

 

  • 1 : Construire un enclos pour hérisson >>
     

  • 2 : Construire une maison pour hérisson >>
     

  • 3 : Tout savoir sur la nourriture du hérisson >>

 

 

 

Quels matériaux ?

 

Privilégiez le bois au plastique ou au polystyrène. A l'intérieur privilégiez les feuilles ou la paille au détriment du papier de journal (encres toxiques).

 

Si vous n'avez pas de feuilles à disposition, utilisez du papier déchiré ou des tissus polaires - surtout pas de tissus qui peuvent s'effilocher. Les fils peuvent s'enrouler autour du hérisson, d'une patte, etc. et perturber la circulation.

 

La toiture doit être étanche.  

 

Comment le construire ?

 

L'architecture de la maison est simple : un espace intérieur bien isolé, rembourré de feuilles, avec une seule entrée/sortie.

 

L'entrée est l'élément principal. Elle doit être constituée d'un tunnel avec 10 cm de chaque côté.

 

Un tunnel plus fin rendrait le passage du hérisson difficile ; un passage plus large permettrait aux prédateurs de rentrer.

 

Les modèles à acheter

 

Vous pouvez toujours acheter un modèle du marché, mais intégrez un tunnel, souvent absent :

 

http://www.inakis.fr/jardin-bio/animaux-du-jardin/abri-pour-herisson/51617-maison-herisson.html

 

http://www.inakis.fr/jardin-bio/animaux-du-jardin/abri-pour-herisson/187363-mammiferes-et-divers-gites-a-herisson-en-fil-de-fer.html

 

http://www.inakis.fr/jardin-bio/animaux-du-jardin/abri-pour-herisson/437099-mangeoire-pour-herissons.html

 

http://www.inakis.fr/jardin-bio/animaux-du-jardin/abri-pour-herisson/195522-maisonnette-des-herissons.html

2. La maisonnette

3. La nourriture

Pour le relâchage, ouvrez tout simplement l'enclos ! Nous avons l'habitude d'ouvrir un petit carré dans le grillage par lequel le hérisson pourra passer sans risque de rester coincé.

 

Le hérisson partira à son rythme (normalement la première nuit).

Se souvenir que le hérisson est un nocturne : il faut donc le relâcher à la nuit tombée. 
 

Laissez l'enclos dans son emplacement et des croquettes régulièrement à l'intérieur pour faciliter le retour à la vie sauvage. 

 

Pendant la belle saison, on peut estimer qu'avec un poids de 600 à 700 g. un animal en bonne santé est capable de se débrouiller seul dans un biotope du type jardin naturel aussi écologique que possible (haies, fourrés, tas de branchages, feuilles mortes, compost, etc).

 

Si l'on a recueilli le hérisson à la fin de l'été ou en automne, mieux vaut attendre qu'il ait un poids de 800 g. avant de le relâcher, de manière à lui donner les meilleures chances de survivre à l'hiver.

 

En aucun cas il ne faut remettre dans la nature un animal passé le mois de novembre.

 

Ci-contre : les nombreux dangers qu'il faut éviter 
 

Quelle nourriture ?

 

De la famille des insectivores, le hérisson consomme surtout des escargots, des limaces, des sauterelles, lombrics, chenilles, parfois grenouilles et lézards.

Il apprécie aussi les fruits et les champignons.

 

Vous pouvez le nourrir avec des croquettes pour chats au poulet – évitez les croquettes premier prix, constituées majoritairement de glucides !

Vous pouvez, pour varier, donner un peu de pâtée pour chat et des morceaux de fruits (pommes, bananes... chaque hérisson a ses préférences en matière de fruits).

 

Ne jamais donner du lait de vache ni de lait de substitution conçu pour les nourrissons humains à des hérissons.

 

Les récipients et leur protection

 

La nourriture doit être donnée dans une assiette plate car notre petit risque de tout renverser.

 

Veillez également à ce que l'eau soit disponible dans une gamelle solide et non pas dans un bol qui se tournera lors que le hérisson montera dessus pour s'abreuver.

 

Pour protéger la  nourriture des chats, il suffit de placer les gamelles sous une palette ou des planches.  

 

L'heure du repas

 

Le repas est donné le soir.


Les hérissons sont particulièrement voraces et font beaucoup de bruit en mangeant. Vous pourrez facilement les repérer.

 

Il faut prendre garde à ne pas trop les nourrir afin qu'ils ne deviennent pas obèses (la graisse de leur ventre les empêche alors de se mettre correctement en boule).

 

5. Le relâchage

Actualités

4. Le quotidien

Au quotidien, pendant le pré-relâchage (vie dans l'enclos), il faut nourrir et surveiller.

 

La nourriture et l'eau doivent être fournies quotidiennement à la tombée de la nuit et retirées le jour. N'oubliez pas que le hérisson est en pré-relachage pour réguler son rythme - il ne faut donc pas lui donner à manger le jour !

 

L'animal NE DOIT PAS SORTIR LA JOURNEE. Si son biorythme est dérèglé et que vous le voyez dehors le jour, il faut impérativement le remettre dans sa maisonnette et fermer l'entrée. Ouvrez-la la nuit. En forçant le rythme de l'animal, il deviendra vite régulier (normalement 1 semaine suffit).

 

L'exposition à la lumière du jour peut être mortelle. Les mouches pondent des oeufs qui finissent par le tuer.

HERISSONS : Fiche pratique #1

Préparer un relâchage définitif